Éthique et philosophie du soin

Penser ensemble le(s) sens du soin

Le « prendre soin » est une dimension fondamentale de l’être humain. Si certains soins ont été confiés à des professionnels à cause de leur technicité, le soin reste l’affaire de chacun·e au quotidien dans la relation avec les autres.

Constituant une dimension anthropologique fondamentale, le soin et la façon de le mettre en œuvre disent bien des choses de nous, sur le plan individuel, relationnel, collectif et sociétal.

Réfléchir le soin est donc essentiel : le(s) sens du soin ; la relation de soin mais aussi les structures des soins ;  la responsabilité et la fragilité ; l’autonomie et la protection ; le respect et l’altérité ; le vieillir et le grandir ; la technique et la science ; la société dans laquelle nous naissons, aimons, travaillons, vieillissons, mourons – et les conceptions de la santé qui ont cours dans cette société.

Exerçant la médecine générale, et avec la philosophie comme deuxième formation, je propose à d’autres soignants des temps d’arrêt et de réflexion sur le soin. Cela peut prendre la forme d’un exposé thématique avec discussion, d’un groupe de parole, d’un atelier d’écriture, de relecture de situation vécues. Mon approche privilégiée est de partir de l’expérience vécue par les soignants.

La recherche universitaire m’a donné l’occasion d’approfondir particulièrement les enjeux liés aux situations de handicap et de grand âge, bagage théorique que je conjugue avec un exercice « de terrain ». Ces deux réalités sont aussi des prismes pour travailler plus globalement le sens du soin pour toute personne.


Isabelle Dagneaux est docteur en médecine et docteur en philosophie (1997, 2017, UCLouvain). Elle a participé à la formation en éthique des étudiants en médecine (UCLouvain) et de professionnels de la santé (CUESS – UNamur et UClouvain). Elle exerce la médecine générale à Ottignies et est médecin coordinatrice dans un centre d’accueil pour adultes avec un handicap mental.

Son mémoire de philosophie a développé le thème du respect. Sa thèse en philosophie a porté sur les sourds signants et leur affirmation d’une minorité culturelle et linguistique. Ce travail questionne les notions de handicap et de culture, l’usage des normes en médecine, la perception sensorielle et cognitive du monde qui nous construit corporellement, individuellement et collectivement.

Publications à épingler :

  • (A paraître, 2021) Les sourds, entre handicap et minorité culturelle, Coll. Bibliothèque philosophique de Louvain, 110, Ed. Peeters, Leuven.
  • (2016) Cécile Bartholomé, Isabelle Dagneaux, Relecture éthique d’une situation clinique – Formations initiales paramédicale et médicale, Seli Arslan, Paris.
%d blogueurs aiment cette page :